• Catel

Les enjeux de la téléophtalmologie présentés lors des "Etats Généraux de la e-santé" #Catel Paris

La 11ème édition de Catel Paris s'est tenue le 6 octobre dernier à la Maison de la Chimie à Paris. La téléophtalmologie a été abordée dès la première session, alors que le Think Tank Téléophtalmologie lance une enquête sur cette pratique. Retour sur les informations échangées lors de cet événement aux allures d'"Etats Généraux de la e-santé", puisqu'il a rassemblé les acteurs clés de la santé numérique en France (en savoir plus à ce sujet !)

Une journée qui portait sur le thème "Multiplicité des outils et organisations, Comment intégrer le meilleur de la e-santé ?".


La première session de l'événement avait pour objet de permettre aux représentants de différentes filières d'exprimer leurs problématiques et attentes pour développer les usages de santé numérique et de télésanté. Des représentants de la DGOS et de l'ANS étaient présents pour écouter ces retours du terrain.

A cette occasion, les enjeux de la téléophtalmologie, les missions et actions du Think Tank ont été présentés par Maxime Jakubowicz, orthoptiste, Co-fondateur de Relais vision et membre du Think Tank Téléophtalmologie.

Celui-ci a d'abord évoqué son expérience en tant qu'orthoptiste, et les raisons qui l'ont conduit à pratiquer la téléophtalmologie. Diplômé en 2016 de l'école d'orthoptie de Lille, Maxime Jakubowicz a pratiqué deux ans en tant qu'orthoptiste salarié sur Paris, avec une spécialisation en imagerie, notamment pour le dépistage et suivi des patients diabétiques. Il retourne ensuite pratiquer dans les Hauts-de-France en 2018, dans un désert médical, et est alors confronté aux problématiques de terrain de ces zones, à savoir : difficulté d'accès aux soins pour les patients, délais d'attente important pour bénéficier d'une expertise. Il évoque cette problématique avec Romain Elebaut, également orthoptiste, qui avait déjà lancé une organisation reposant sur la téléophtalmologie dans un centre de Boulogne-sur-Mer, et qui constatait un franc succès du modèle mis en place à tous les niveaux : la satisfaction des orthoptistes, des ophtalmologistes et des patients était notable. Ensemble, ils décident de mettre cette organisation vertueuse à disposition d'autres professionnels de santé et patients : ainsi est né Relais Vision.


Modèle d'organisation mis en œuvre (schéma présenté lors de Catel Paris) :


Par cette organisation simple, qui repose sur les protocoles de téléophtalmologie existants (Muraine-Frété et dépistage de la Rétinopathie Diabétique), les patients peuvent accéder plus facilement et plus rapidement à l'expertise d'un ophtalmologue à distance, après accueil et examen en présentiel par un orthoptiste.


Un think tank qui répond au besoin des acteurs de la Santé visuelle de se rassembler


Maxime Jakubowicz est ensuite revenu sur l'intérêt de la dynamique collective initiée par Catel, et sur les enseignements des travaux engagés.

En effet, Catel a créé le "Think Tank de la Téléophtalmologie" en 2021, partant du constat qu'il était nécessaire de créer un "lieu d'échange" commun sur la téléophtalmologie, afin de mieux comprendre l'état de l'art et les enjeux pour chacun du développement de la télésanté en santé visuelle. Ce groupe de réflexion et d'action a en effet la spécificité de rassembler les "3-O" (ophtalmologistes, orthoptistes, opticiens), ainsi que des représentants de patients, pour permettre des échanges de fond sur ce sujet. Les réunions ont donné lieu à des discussions libres et expertes entre les participants pluridisciplinaires, qui ont pu mettre en commun leurs connaissances et visions respectives, et ont réussi à identifier quelques lignes de consensus visant à faire progresser le débat sur ces pratiques.

Contenu du Livre Blanc 2022 de la téléophtalmologie - Think Tank Téléophtalmologie Catel

Cela a conduit à la publication du Livre blanc de la Téléophtalmologie en janvier 2022, un document pédagogique comprenant des schémas éclairants, une fiche de synthèse sur la réglementation dans ce domaine, des définitions. Des pistes de réflexion et de travail visant à favoriser le développement de pratiques éthiques et efficaces sont également proposées dans le document, qui est à disposition de tous sur le site teleophtalmologie.info.


Des constats partagés sur les freins entravant le développement des usages


Ces travaux ont permis d'identifier 4 situations d'usages prioritaires détaillées dans le Livre Blanc :

  • La téléophtalmologie dans les zones à faible densité médicale

  • La téléophtalmologie au service de la santé visuelle des enfants

  • La téléophtalmologie en EHPAD

  • La téléophtalmologie dans le cadre de maladies chroniques (prévention rétinopathie diabétique et dépistage du glaucome).

Toutefois, en plus des difficultés de communication entre acteurs de la santé visuelle sur ce sujet, les membres du Think tank ont mis en évidence plusieurs freins qui entravent le développement des usages.


Ainsi, la réglementation est parfois jugée comme trop complexe et/ou contraignante. Un travail national de "Recommandation de Bonne Pratique" sur la place de la téléophtalmologie dans les organisations de santé visuelle ferait sens, à l'heure où de nombreuses évolutions légales du droit peuvent avoir des impacts sur les protocoles de téléophtalmologie actuels. Les experts du think tank, qui pratiquent sur le terrain, espèrent qu'ils seront sollicités pour de futurs travaux sur ce thème lorsque des travaux seront initiés par les institutionnels sur ce thème.


Un autre sujet serait à traiter concernant la qualité des prises de mesures et des images transmises. Celles-ci jouent en effet un rôle essentiel pour une bonne interprétation des résultats par l'ophtalmologue à distance, or tous les appareils ne sont pas adaptés à la téléophtalmologie. Il faudrait donc préciser des normes pour encadrer cela.


Par ailleurs, les acteurs de la filière de soin qui pratiquent en télémédecine n'ont pas nécessairement reçus de formation à la télésanté, ce qui serait pourtant nécessaire pour permettre une meilleure compréhension des atouts et des limites de ces pratiques, mais aussi bénéficier de connaissances de base pour des pratiques à distance efficaces et sécurisées.


Enfin, la téléophtalmologie souffre d'un déficit de confiance et d'adhésion des acteurs de la santé visuelle, notamment des ophtalmologues. De vifs débats ont régulièrement lieu sur ce sujet, par exemple autour de certaines dérives commerciales, ou sur le rôle potentiel de l'opticien dans ces organisations. Ces réticences, lorsqu'elles sont justifiées, devraient conduire à une meilleure régulation des pratiques, sans pour autant freiner le développement des usages vertueux existants.


Ce climat entrave également le lancement d'expérimentations, de projets de recherche, d'études sur la télésanté en santé visuelle, alors que cela se développe dans d'autres filières de soin. Cela pourrait pourtant conduire à explorer de nouvelles organisations des soins en réponse aux besoins de la population en santé visuelle, et d'éclairer les prises de décisions sur la base de données fiables.


Enfin, les patients ne sont pas encore suffisamment informés du recours possible à l'orthoptiste pour répondre à certains de leurs besoins. Certaines associations commencent à se positionner sur ces sujets, mais cette dynamique pourrait certainement être renforcée.


Objectif en cours : progresser dans la connaissance de l'existant et développer une communauté active


Pour poursuivre dans leur élan, les membres du Think Tank ont lancé une enquête qui est toujours ouverte sur ce sujet. Comme l'a expliqué Maxime Jakubowicz : "L’enquête va nous permettre de délimiter les besoins et les usages de la téléophtalmologie. Nous espérons qu'elle va nous permettre de produire une analyse sur les organisations et pratiques de téléophtalmologie existantes en France, sur les besoins existants, et à terme, de mieux connaître les réseaux, les organisations et les leaders de la téléophtalmologie en France".



La synthèse de cette enquête sera mise à disposition de tous sur le site communautaire, où sont régulièrement publiés des informations, actualités, ressources utiles, témoignages sur la téléophtalmologie. Les acteurs intéressés peuvent s'inscrire gratuitement sur le site (en cliquant en haut de page sur "suivre et rejoindre"), et ainsi recevoir des notifications lors de la publication d'articles sur ce sujet. Une communauté pluridisciplinaire et ouverte devrait ainsi progressivement se développer autour de cette plateforme de partage et d'échange !